Vous êtes en page "sacrement malades"

Notre-Dame de Coutances
(XIVè siècle)

Photo Eric Pouhier
Photo Eric Pouhier
Accueil
Présentation
Contacter...
Horaires-Calendrier
Services
Plan de Coutances
Le Baptême :
Au fil des jours...
Documents
Brèves
La cathédrale
Rechercher...
Questions ouvertes
Forum
la paroisse en images
... en images

Photos cathédrale

Liens

cathédrale ouverte du mardi au vendredi de 8h00 à 19h00 (18h00 l'hiver) et les samedi, dimanche, lundi de 9h00 à 19h00 (18h00 l'hiver)


Vous cherchez l'horaire des messes dans un lieu de France ?

cliquez

Donnez à l'Eglise
Denier de l'Eglise

PAROISSE NOTRE-DAME DE COUTANCES
Diocèse de Coutances et Avranches
Département de la Manche

... en images

 

 

Le sacrement des malades, un sacrement de vie!

par Fabien Le Cam, prêtre à la Paroisse Notre-Dame de Coutances
Le dimanche 4 mai 2003, au cours de l'eucharistie dominicale, 19 personnes ont reçu le sacrement des malades.
Ce fut un temps fort de prière pour toute la communauté chrétienne.

Vous avez donné le sacrement des malades dans la Cathédrale le 4 mai 2003 à de nombreuses personnes, au cours de la messe du dimanche. Pourquoi le faites-vous au cours de la messe du dimanche?
Comme le rappelle le rituel du sacrement des malades: "Tous les chrétiens ont à partager l'attention et l'amour du Christ et de l'Église pour les malades. Ils sont donc invités à prendre soin, chacun selon ses possibilités, de ceux que la maladie a frappés, à leur rendre visite, à les réconforter dans le Seigneur, à leur apporter une aide fraternelle pour tout ce dont ils ont besoin. Cette responsabilité incombe à tous les chrétiens."
Dans une famille, chacun est accueilli! Dans la famille chrétienne, petits et grands, malades et bien-portants, se rassemblent pour célébrer et prier. La célébration dominicale est le lieu où s'exprime véritablement cette communion, cet esprit de famille, où chaque membre est invité à prier pour l'Église et le monde. "Une célébration communautaire dans une paroisse ou dans un rassemblement est un lieu privilégié pour une catéchèse. Celle-ci concernera certes le sacrement de l'Onction, mais elle cherchera volontiers aussi à éclairer les chrétiens sur leurs responsabilités, soit à l'égard des malades, soit à l'égard de la dimension sociale de la santé." (rituel n' 81)

Mais combien y avait-il de personnes et pour quelles raisons ont-elles demandé ce sacrement?
19 personnes ont reçu le sacrement des malades. Pour la plupart elles l'ont demandé après avoir constaté une dégradation de leur état de santé, atteint par la maladie ou la vieillesse. Elles ont ressenti le besoin de nouvelles forces pour vivre mieux.
Le rituel du sacrement des malades insiste sur un fait: "Dans la lettre de saint Jacques, on lit que l'onction doit être donnée aux malades pour que le Seigneur les sauve et les relève. On doit donc veiller à la donner aux fidèles dont la santé commence à être dangereusement atteinte par la maladie." (n' 57)

Comment ces personnes se sont-elles fait connaître?
Sur la paroisse, des chrétiens assurent une visite hebdomadaire ou mensuelle auprès des personnes malades ou isolées... La question du sacrement des malades a été abordée au cours de ces visites. Un temps d'information au cours de l'eucharistie dominicale a été prévu plusieurs semaines avant... Des chrétiens ont joué le rôle de relais auprès des personnes malades.

Mais ne disait-on pas dans l'Église que ce sacrement était réservé aux mourants, et d'ailleurs on l'appelait l'extrême onction?

Le sacrement des malades était envisagé autrefois comme le sacrement des mourants. Il était donné à l'extrême fin de vie, au chevet du malade. Le sacrement des malades est un acte du Christ qui veut communiquer sa vie. Par l'imposition des mains et l'onction d'Huile la personne malade reçoit de nouvelles forces pour vivre l'état de santé qui est le sien.

La prière précédant l'imposition des mains nous le redit bien: "Vois notre frère, Seigneur, toi qui es tendresse pour les pauvres, espoir pour ceux qui te cherchent, et amour pour tous. Accorde-lui le secours de ton Esprit Saint, fais grandir en lui la vie de Jésus Christ qu'il a reçue à son baptême. Car tu n'es pas un Dieu des morts, mais le Dieu des vivants, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen. "
La prière qui accompagne l'onction est aussi très explicite: "Par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint. Ainsi vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève."

Ces personnes devront-elles recevoir ce sacrement plusieurs fois?
Ce sacrement est lié à la vie des personnes. Si elles constatent un changement dans leur état de santé, si elles doivent subir une intervention chirurgicale, si les forces viennent à décliner, si elles doivent à cause de l'âge quitter leur maison pour commencer une nouvelle étape de leur vie au sein d'une maison de retraite par exemple, elles pourront demander à recevoir ce sacrement une nouvelle fois.

Préférez-vous donner ce sacrement en privé ou au sein de la communauté?
Célébrer le sacrement des malades au sein de la communauté chrétienne est un moment fort de prière pour le pasteur et la communauté. Comme prêtre, j'ai conscience que les sacrements sont des actions du Christ par son Église. Par ces sacrements, le Seigneur lui-même construit son corps qui est l'Église. Quand les chrétiens se rassemblent pour célébrer ce sacrement, tous sont participants du sacrement. À tous et à chacun, il est en même temps donné et demandé de découvrir la présence du Seigneur ressuscité dans son Église, de confesser la foi en cette présence, et de la nourrir. Il m'est arrivé aussi plusieurs fois de célébrer ce sacrement à l'hôpital. Quand vous célébrez ce sacrement dans une chambre d'hôpital, vous êtes en communion avec toute l'Église. Je me souviens d'un jeune homme, malade depuis plusieurs mois: il a été hospitalisé à la suite d'un accident de la route. Sa soeur est venue de Rennes pour célébrer avec un membre de l'équipe d'aumônerie le sacrement des malades. Lorsqu'elle est rentrée dans la chambre de son frère, nous avons pris le temps de nous parler, puis elle a sorti de son sac un petit cierge en nous disant: "Au cours de la veillée pascale, j'ai beaucoup prié pour mon frère... j'ai ramené ce petit cierge aujourd'hui pour qu'il nous accompagne dans notre prière!" Devant la lumière de ce cierge, le jeune malade pour qui nous avons prié ce jour-là, rayonnait lui-même autour de lui... Il est même allé jusqu'à faire un beau signe de croix, signe qu'il n'avait pas eu la force de faire auparavant !
Ce fut pour moi un grand moment de prière en communion avec toute l'Église. Oui, le sacrement des malades est un sacrement de vie!

"Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu'ils l'aient en abondance!" (Jn 10, 10)

 
extrait de "actualités notre temps" de juin 2003

| Accueil Présentation | Contacter... | Horaires | Services | Plan de Coutances | Le Baptême|
| Au fil des jours...| Documents | Brèves | La cathédrale | Rechercher... | Questions ouvertes | ... en images | Liens |

 
  Presbytère, 1 rue du Puits Notre-Dame 50200 COUTANCES tél. 02 33 45 00 41
courriel :
secretariat.paroisse@orange.fr