Vous êtes en page "documents"

Notre-Dame de Coutances
(XIVè siècle)

Photo Eric Pouhier
Photo Eric Pouhier
Accueil
Présentation
Contacter...
Horaires-Calendrier
Services
Plan de Coutances
Le Baptême :
Au fil des jours...
Documents
Brèves
La cathédrale
Rechercher...
Questions ouvertes
Forum
la paroisse en images
... en images

Photos cathédrale

Liens

cathédrale ouverte du mardi au vendredi de 8h00 à 19h00 (18h00 l'hiver) et les samedi, dimanche, lundi de 9h00 à 19h00 (18h00 l'hiver)


Vous cherchez l'horaire des messes dans un lieu de France ?

cliquez

Donnez à l'Eglise
Denier de l'Eglise

PAROISSE NOTRE-DAME DE COUTANCES
Diocèse de Coutances et Avranches
Département de la Manche

... en images

 

 

DOCUMENTS

Cette page détaille certains des événements mentionnés dans la page " Au fil des jours ".
5 déc 2002 AG de la Paroisse 23 mai 2004 Le Prado pour Fabien Le Cam
17 janvier 2003 présentation du site paroissial 5 mars 2006 Chapelle de la Réconciliation
1er février 2003 repas paroissial 8 octobre 2006 dimanche des Familles
3 fév 2003 le site présenté au CAD 3 mars 2007 repas paroissial de la chandeleur
4 avril 2003 marche de Carême 21 septembre 2008 Messe de rentrée
19 juin 2003 synode paroissial : charte 04 octobre 2008 : 800ème de la cathédrale
1er sept 2003 nouvelle paroisse : Décret 04 octobre 2008 : discours du Maire Y Lamy
Genèse de la paroise 04 octobre 2008 : allocution de Mgr Lalanne
1er oct 2003 départ de Claude Catherine 05 octobre 2008 : méditation vespérale de Mgr
5 oct 2003 Dimanche des Familles 08 février 2009 : Pastorale de la Santé
12 oct 2003 dimanche initiatique 07 février 2010 : dimanche de la Santé
3-10 novembre 2003 pèlerinage à Rome 26 sept 2010 : rentrée de la Paroisse avec rallye
31 janv 2004 repas paroissial (chandeleur) 22 janvier 2011 : repas paroissial au CAD
26 mars 2004 marche de Carême semaine du 27 janvier au 6 février 2011, visite pastorale de Mgr Lalanne
27 mars 2004 "Lumière au coeur du monde"  


du 27 janvier au 6 février 2011 : Semaine de visite pastorale de Mgr Lalanne dans notre doyenné : (voir photos en page "album photo")

- Jeudi 27 janvier 2011 : messe d'ouverture de la visite pastorale
de notre évêque dans le doyenné de Coutances
- Le dimanche 30 janvier 2011, Mgr Lalanne rend visite aux malades de l'Hôpital de Coutances: « Je suis là pour encourager les équipes qui y travaillent ; ce doit être le souci des communautés chrétiennes d’être au plus près de la souffrance : c’est un critère de vérité pour une communauté, sinon elle porte un contre-témoignage … »
- Le jeudi 3 février, Mgr Lalanne rencontre les animateurs de la Culture au Centre d'Animation des Unelles, lieu où 140 associations sur les 280 existant dans le Pays Coutançais travaillent au quotidien au service de la population, très demandeuse au plan bibliothèques (municipale et diocésaine), médiathèque, Pays d'Art et d'Histoire, Amis de la Cathédrale, Théâtre municipal, Ecole de Musique, cercles de conférences, Festivals Jazz sous les Pommiers ou Image et Sons comme actuellement...
- Ce même soir, Mgr Lalanne est invité à rencontrer le monde de la Santé: acteurs de la Pastorale de la Santé, professionnels, associations, visiteurs de malades, médecins, infirmières, brancardiers de l'Union St Michel, aumôneries d'hôpitaux et de maisons de retraite... se sont retrouvés ce 3 février.

- Dimanche 6 février 2011 : Messe de clôture de la visite Pastorale de Mgr LALANNE à la Chapelle d'Agon Coutainville.
Voir un album photos de Pascal DOGUET (plus de 50 photos !)



Samedi 22 janvier 2011 : au CAD, nous étions 260 personnes à partager le repas paroissial mijoté par la Maison Quenault
Menu : -Kir, assiette de dégustation

- Mille-feuilles de crêpes
- Jambon au cidre, gratin dauphinois et Pomme
- Fromage, crème brûlée, café/tisan
e
Au cours du repas, un panier garni était proposé à la pesée pour estimation, des billets de tombola ont été encore vendus puis le tirage au sort a permis de distribuer de très nombreux lots, dont un baptême de l'air, un jambon à l'os, une radio portable, un panier garni...

Une excellente soirée amicale ! Merci Louis et les chevilles ouvrières de la Paroisse !


Dimanche 26 septembre 2010 (voir les photos en page album photo): Messe de rentrée de la paroisse, suivie d'un pique-nique au Centre d'Accueil Diocésain puis d'un rallye en ville à la découverte des activités de la Paroisse.
Lors de ce rallye, un questionnaire était adressé aux adultes, et un autre aux jeunes et enfants. Sauriez-vous y répondre ? Voici quelques questions posées:

- aux adultes :
* n°2 quel est l'évangéliste de l'année en cours ?
*n°8 comment s'appelle le nouveau programme de catéchisme en primaire?
*n°19 quel est le nom du fondateur de l'Association St Vincent de Paul ?
*n°31 où habitent les soeurs des Sacrés Coeurs ?
*n°38 quelle est l'adresse du site internet de la paroisse ?
*n°40 où se situe le local paroissial du quartier Claires-Fontaines ?
*n°42 Donner le nom de 5 livres de l'Ancien Testament


-aux enfants :
*n°4 Selon la foi chrétienne, qu'y a-t-il après la mort ?
*n°10 Quel est le nom de l'aumônier qui accompagne les aumôneries du Public et du Privé ?
*n°12 un couple qui veut se marier à l'Eglise doit-il se marier à la mairie ?
*n°28 à qui Marie est-elle apparue à Lourdes ?
*n°32 à partir de quel âge peut-on être parrain ou marraine?
*n°39 combien de communes composent la Paroisse de Coutances ? (en 2010)
*n°43 quel âge minimum ont les jeunes qui viennent à l'Ecole de la Foi ?

Réactions sur la journée :
- "nous on a passé de très bons moments en famille et avec la communauté..." Béatrice R

Réponses aux questions : 2-St Luc; 8-Nathanaël; 19-Frédéric Ozanam; 31-à la Porte du Parc et rue Quesnel-Canvaux; 38-www.paroisse-coutances.com; 40-au 7 rue des Seringas; 42-La Genèse, Le Deutéronome, Ruth, Osée, Job, Psaumes, Proverbes, Daniel, Amos, Le Lévitique...
4-la résurrection; 10-Louis Huet, notre curé; 12-oui, depuis 1905, il faut passer par la mairie AVANT l'Eglise; 28-à Bernadette Soubirous; 32-à 16 ans; 39-13 communes; 43-18 ans au moins

Journée Nationale de la Santé 7 février 2010
                                     Sois sans crainte
En novembre 2008, nous étions 2000 réunis à Lourdes pour les premières assises du monde de la santé. Nous avons osé poser cette question : comment être et comment faire pour que les personnes meurtries par la souffrance, la maladie, le handicap soient reconnues dans leur dignité et puissent y trouver un chemin de vie ? Les réponses furent multiples mais nous avons cette conviction que le Christ nous propose d'en faire un chemin d'espérance.
C'est aussi ce qui nous a guidés pour le dimanche de la santé , le 7 février 2010. Vécu dans l'ensemble des diocèses, il avait comme thème : " Sois sans crainte ", avec en contre-point : oser, rencontrer, espérer.
Les textes de la liturgie du dimanche ont inspiré nos propositions. Quand il n'y a plus d'espoir le Christ permet le passage à l'espérance. Sa réponse à la souffrance c'est d'oser l'affronter mais en Lui nous découvrons aussi l'horizon de toutes guérisons. C'est le mystère pascal, son heure, celle où il affronte le mal et passe de la mort à la vie. Son expérience est un appel pour tous les acteurs du monde de la santé mais aussi pour les personnes malades et handicapées. Il dit à chacun : " avance au large, sois sans crainte -, Comme moi tu connaîtras l'épreuve au coeur de la nuit mais ta persévérance dans la foi sera d'une fécondité incalculable ".
Pour vous aider à vivre ce dimanche de la santé nous vous proposons un livret. Il s'ouvre par des indications pour l'animation de la journée et notamment de la liturgie. Il est prolongé par un dossier qui permet d'approfondir le thème que nous avons retenu. Des témoins expriment comment des hommes et des femmes osent la rencontre avec des frères blessés par la vie et s'ouvrent ensemble à l'espérance. Le livret devient ainsi un outil qui permet à bien des équipes de nourrir leur réflexion pendant toute l'année. Mais pour répondre à l'attente du plus grand nombre, soucieux d'approfondir le questionnement introduit par le dimanche de la santé, nous proposons aussi une méditation de Véronique Margron autour des sept dernières paroles du Christ en croix. Nous comprendrons mieux alors comment "Jésus est compagnon d'espérance là même où nos forces nous abandonnent. "
                                                                                    HUBERT RENARD
                              Délégué à la pastorale de la santé du diocèse d'Arras

Journée Nationale de la Santé 8 février 2009

Un dimanche de la Pastorale de la Santé, pourquoi ? (par Agnès Lemesle, RDAH)
En 1990, le Pape Jean-Paul II a institué la journée mondiale des malades et l'a fixée au 11 février de chaque année. En France, depuis l'an 2000, le dimanche le plus proche de ce 11 février est centré sur la Pastorale de la santé : il se veut être un temps fort pour tous les acteurs de cette pastorale et pour les professionnels, et être occasion de sensibiliser la Communauté Chrétienne. Le thème de cette année était : " Prendre soin ", thème qui prolonge celui des Assises Nationales de novembre dernier à Lourdes : " Dignité de l'homme, chemin de vie ".
Est-ce l'effet " Assises " ? Est-ce l'effet émergence d'une Pastorale de la Santé qui s'organise dans le diocèse ? Toujours est-il qu'à Coutances, c'est la première fois que quelque chose se met en place, en assurant une présence aux messes paroissiales. D'où deux effets : des acteurs* branchés sur le monde de la santé se retrouvent (connaissance mutuelle d'abord, puis rédaction de la prière universelle, répartition des rôles, contacts avec le père Huet, avec l'équipe liturgique), et la communauté est sensibilisée à cette pastorale (homélie, prière dite ensemble après la communion : " Si tu prends soin de moi " ; un feuillet inséré dans la feuille dominicale informait sur " la pastorale de la santé chez nous " ; et article dans le bulletin paroissial ! ).
Dès 1982, l'Assemblée plénière des évêques affirmait que " le monde de la santé est un des lieux majeurs où se dessine l'avenir de l'homme ", " la pastorale de la santé n'est pas un secteur supplémentaire de la mission, c'est seulement l'une des dimensions de l'action d'une église locale "
A Coutances, on commence un chemin qui aimerait devenir une grand-route où les acteurs de la santé (pastorale et professionnels) pourraient mettre en œuvre des réflexions et des actions spécifiques, partout où les enjeux de la vie de l'homme sont en cause dans le soin, le guérir, le faire vivre.

*Fraternité Chrétienne des Personnes Malades et Handicapées (FCPMH), Aumônerie des Hôpitaux, Service Evangélique des Malades (visites à domicile), professionnels, L'Union St Michel (brancardiers à Lourdes)

Homélie de Charles Boyer : PRENDRE SOIN
" Bien avant l'aube, Jésus se leva. Il sortit et alla dans un endroit désert et là, il priait". Manifestement, Jésus est un lève-tôt. Et son premier souci, c'est la prière. Prière matinale de cœur à cœur avec le Père, dont il puisera l'énergie nécessaire pour aller à la rencontre de l'humanité blessée.

Cette humanité blessée, nous en sommes les témoins, chaque jour… Un peu partout dans le monde des hommes et des femmes crient leur souffrance, leur détresse… Les uns sont désespérés face à la situation de leur quotidien… les autres, frappés par la maladie et le malheur… Devant le mal et la souffrance, pour l'homme d'hier comme pour celui d'aujourd'hui, subsiste toujours la grande question : pourquoi ? A travers la plainte de Job, dans la première lecture, n'est-ce pas la plainte de toute l'humanité...


En ce dimanche... la Pastorale de la Santé nous invite à célébrer, à rendre visibles, les domaines, nombreux et variés, où les acteurs du prendre soin sont engagés pour réconforter, redonner confiance et espérance à toute personne fragilisée dans son quotidien à cause d'une santé perdue... d'une blessure psychique ou encore par les épreuves du deuil, du chômage, des addictions de toutes sorte ou par des exclusions diverses, sans oublier tous les exilés… que nous connaissons. Elle nous invite également, si ce n'est déjà fait, à nous engager à prendre notre part dans ce vaste chantier, qui ne sera jamais achevé, du prendre soin dans notre environnement social...


La guérison de la belle-mère de Simon, illustre parfaitement le prendre soin au niveau de la santé… Jésus n'est pas seulement un lève-tôt… Il aime randonner par les chemins de la Palestine pour guérir et soulager les malades… L'Évangile de ce dimanche nous dit précisément qu'il alla chez André et Simon dont la belle-mère était alitée à cause d'une fièvre. Lui prenant par la main elle se leva et la fièvre la quitta... et elle se mit à les servir. Jésus se fait dont proche de la personne souffrante… il réduit la distance entre le bien-portant et le malade… Nous constatons, non seulement la proximité de Jésus auprès de ceux qui sont atteints d'une maladie, mais il prend aussi le risque d'en être contaminé... Nous ne savons pas de quelle maladie la belle-mère de Simon est porteuse… En tout cas, par la guérison, Jésus lui redonne une place dans son quotidien…

Dans le monde biblique, la maladie était considérée comme la marque du péché et ceux ou celles qui en sont frappés, se voient mis à l'écart de la société… exclus… Lorsque Jésus guérit, que ce soit les lépreux… l'aveugle Bartimé et tant d'autres, nous voyons toutes ces personnes retrouver leur place dans la communauté humaine… " Prends ton grabat et marche, dit-il au paralytique ", lui signifiant ainsi qu'une nouvelle vie s'ouvre devant lui.

Le Bon Samaritain, dans l'évangile de Luc, nous donne un bon témoignage du prendre soin, au niveau de l'observation, du dépassement de la peur et de la prise en compte de la victime… action au départ individuel bien sûr, mais en dehors de toute considération financière, par la suite, aidé par l'aubergiste … Toujours dans l'évangile de Luc, la guérison du paralytique est de la même veine… Jésus enseignait dans une maison… à cause de la foule et ne pouvant s'approcher, des hommes grimpèrent sur le toit, enlevèrent les tuiles et descendirent un paralytique sur une civière… Nous avons dans ce récit, l'exemple type de l'action collective du prendre soin… que nous retrouvons dans l'action quotidienne de notre époque du prendre soin par les associations de types humanitaires… ou des associations pour la défense des droits de l'homme dans toute sa globalité.

Tous, nous sommes appelés à répondre aux appels de ceux qui souffrent. Pour cela, nous devons, comme le samaritain voyageur ou les brancardiers de l'évangile, garder tous nos sens éveillés… ne jamais être seul et cultiver l'empathie qui nous ouvre la porte de la compassion, à l'image de Jésus qui nous a tracé la route de la proximité avec l'homme.
En ce jour, la Pastorale de la santé nous rappelle que chaque baptisé porte en lui les germes de l'Amour de Dieu, l'auteur du prendre soin… le chant du psaume le dit clairement : " Il guérit les cœurs brisés et soigne leurs blessures… ".

Au chapitre 13, dans l'évangile de saint Jean, le Christ Jésus, nous promet le bonheur, à la condition que nous soyons attentifs à suivre son exemple dans le service du prendre soin de nos frères. Au soir du Jeudi saint, après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus se leva et leur dit : " En vérité, en vérité, je vous le dis : un serviteur n'est pas plus grand que son maître ni un envoyé plus grand que celui qui l'a envoyé… Sachant cela, vous serez heureux si du moins vous le mettez en pratique "…

Dans cette eucharistie qui nous rassemble, demandons à Dieu la guérison de nos zones d'ombre, de nos peurs et de nos hésitations... Mais surtout demandons-lui qu'il nous donne l'audace de nous mettre au service de ceux qui soufrent, non pas pour quelques jours ou pour quelques semaines, mais de faire de ce service, de ce prendre soin, une perpétuelle route du bonheur avec tous ceux qui attendent de nous un geste, un sourire, une aide pour se reconstruire, une reconnaissance, une dignité retrouvée.


4 octobre 2008 INAUGURATION DU 800ème ANNIVERSAIRE DE LA CATHEDRALE GOTHIQUE

Le discours de Roger Bohuon, président de l'association des Amis de la Cathédrale, pour l'inauguration :

      Monseigneur, Monsieur le Sous-Préfet, Monsieur le Vice Président du Conseil Régional,
      Monsieur le Maire et président de la Communauté de Communes de Coutances, ...
      Mesdames, Messieurs, chers amis.

C'est pour moi, un grand honneur et un grand plaisir de vous accueillir ce matin pour cette inauguration des fêtes du 800ème anniversaire de la Cathédrale de Coutances.
Soyez tous vivement remerciés d'avoir répondu à notre invitation et d'être aussi nombreux à nos côtés ce matin. C'est, je n'en doute pas, les prémices du succès de ces festivités de la semaine à venir.
Avant de poursuivre mon propos vous me permettrez d'excuser l'absence de :
Monsieur Jean-François Legrand, Président du Conseil Général, à qui notre comité d'organisation doit beaucoup. J'y reviendrai tout à l'heure.
Excuses aussi de : Monsieur Cousin, Député; Monsieur Beauvais, Président du Conseil Régional; Monsieur Benoît Leclerc, Directeur de la Manche Libre; Plusieurs élus retenus par le congrès départemental des maires,

Cela dit, rappelons que depuis bientôt deux ans nous parlions " projet 800ème ". Or depuis cet instant où je vous parle, ce projet est devenu réalité. C'est beaucoup de bonheur pour nous.
Ce bonheur d'offrir ainsi, sur une semaine, une telle palette de concerts, de conférences, d'expositions, d'un son et lumière et d'activités diverses, nous le devons à une multitude de personnes.
Au risque d'en oublier je ne peux m'empêcher d'en citer un certain nombre à qui va notre reconnaissance. Donc, ne soyez pas surpris que mon propos soit essentiellement un propos de remerciements.
Merci à Monseigneur Lalanne. Vous êtes le premier avec qui l'idée a été évoquée, en dehors du Conseil d'administration de notre association. Vous veniez tout juste d'arriver l'an dernier. Après accord de faisabilité, vous avez accepté que nous placions ces fêtes sous votre patronage. Merci aussi Monseigneur pour les rendez-vous que vous nous avez accordés et les nombreux mail échangés. Vous avez ainsi pu nous redire votre souci de profiter de l'évènement pour une catéchèse concrète dans la cathédrale en direction des jeunes. Beaucoup de vos bons conseils et suggestions ont pu être relayés par le Père Michel Le Blond, désigné comme notre interlocuteur. Merci à tous les deux.
Merci à Yves Lamy, maire et Président de la Communauté de Communes qui a été le soutien de la toute première heure à l'évocation de ce projet. Très tôt, il nous a annoncé l'engagement financier de sa collectivité, sur lequel nous pouvions compter.
Merci à Jean-François Legrand, Président du Conseil Général pour son appui moral et l'aide financière accordée par le Conseil Général. Cela représente une part très importante de notre budget. Surtout si l'on ajoute le concert de vendredi prochain, lui aussi choisi et proposé par la directions des affaires culturelles du Département. Grand merci à Madame Bachelez pour cette proposition.
Merci à Benoît Leclerc, Directeur de la Manche libre qui, spontanément, a proposé d'offrir un numéro spécial " 800ème " paru dans les 75 000 exemplaires de la Manche libre de la semaine dernière et diffusés sur la Basse Normandie. Merci au journaliste coutançais David Madeleine, principal rédacteur de ce numéro spécial, particulièrement réussi.
Merci au Père Louis Huet, notre archiprêtre, qui a suivi au jour le jour l'évolution du projet et qui a été régulièrement informé des suggestions et propositions susceptibles d'avoir des influences sur la vie paroissiale.
Merci à certains nouveaux élus qui, à partir d'avril, se sont associés aux projets et les ont amplifiés. Merci à Jean-Manuel, à Josette, à Nadège, à Sophie et plusieurs autres.
Merci à Denis Le Bas, qui a été un de mes premiers conseillers techniques et surtout pour sa proposition d'intégrer un concert spécifique 800ème dans sa programmation.
Merci à Françoise Laty, Directrice de TCPC qui a elle aussi apporté toute son expertise en matière de patrimoine et à toute son équipe pour sa participation à la communication et son aide précieuse à la billetterie du Gospel des Jeunes de la Fondation d'Auteuil.
Merci à Vincent Gallais pour sa grande implication dans la venue de ces jeunes.
Merci à Bruno Hamel et son équipe des Unelles pour l'exposition retenue à cette occasion et pour le choix du visuel 800ème pour l'agenda des activités du centre.
Merci à Mme Lecoutour, Directrice de la Médiathèque pour avoir mis son établissement à l'heure médiévale.
Merci à l'équipe du Musée pour l'exposition remarquable qu'elle nous offre.
Merci aux organismes et commercants mécènes de cet évènement (EDF, Crédit Agricole, Bricomarché, Centre Leclerc,…)
Merci à Eric Quesnel, véritable artiste, auteur des si belles affiches et dépliants tant appréciés.
Merci aux médias écrits, audio ou audio-visuels qui n'ont cessé de relayer notre communication.
Grand merci au Service Communication de la Ville et en particulier à Emmanuelle Leprovost qui a mis tout son professionnalisme au service de cet évènement.
Grand merci aux techniciens et employés des services techniques, communaux ou communautaires qui eux aussi ont mis tous leur savoir faire et leurs compétences à notre service. Certains ont réalisé de véritables prouesses techniques pour que notre cathédrale brille de tout son éclat, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Merci aux auteurs des expositions :A jacques Gallet, à Mme Pagnon, aux professeurs et aux élèves de la Roquelle et des Sapins, ainsi qu'aux artistes peintres et photographes, qui pour plusieurs, nous présentent la cathédrale avec un regard inhabituel.
Merci à l'équipe chargée de la décoration florale. Il faut les voir travailler pour se rendre compte de leur façon de s'organiser et de la quantité de talents que ces dames déploient pour que notre cathédrale soit belle.
Enfin, merci à mes amis de l'association, et en particulier à ceux et celles qui ont soutenus cette idée dès la première heure. Par leur travail en commissions pendant plusieurs mois, ils ont été une force de propositions.
Impressionnante.
Merci à Pascal Lemière, notre sacristain qui a été souvent sollicités et en première ligne ces derniers temps, mais toujours prêt à jouer le faciliteur.
Merci aux anonymes et à tous ceux encore très nombreux, que je ne peux malheureusement citer, mais qui de près ou de loin n'ont cessé de nous soutenir et nous encourager dans cette aventure.
Vous me permettrez enfin d'accorder un merci " amoureux ", à Claire, mon épouse, qui a dû à certains moments accepter que mon esprit vagabonde vers le 800ème et pour son rôle précieux de secrétaire, en particulier ces dernières semaines (relation avec les médias catholiques, avec les groupes de caté, réponse au téléphone,…).
Ainsi, avec ces centaines de bonnes volontés, l'idée a germé au sein de notre Association, elle a été affinée par les commissions de travail, irriguée par de nombreux financeurs, s'est développée et aujourd'hui elle est arrivée à maturité. Cueillons ce fruit mûr. Cueillons avec plaisir et bonheur, ces fêtes du 800ème anniversaire de notre cathédrale.
Merci de votre attention.
                                                R.Bohuon


Le discours de Yves Lamy, maire de Coutances, lors de l'inauguration :

"Voici venu le temps de notre cathédrale de fierté… Tout a été dit sur notre monument appelé à juste titre la première merveille, après le Mont-Saint-Michel. La preuve : j’ai retrouvé, grâce à Christian Buat, les résultats d’un concours organisé en 1924 par l’Almanach de la Destinée. Les Manchois étaient invités à élire les 7 merveilles de la Manche parmi les monuments religieux, les monuments civils, les statues, les sites pittoresques...

Après 800 ans de soleils, d’hivers, de tempêtes, de secousses, de conflits, elle se dresse avec toujours autant de solennité, au point de la croire éternelle… Signe immuable de l’histoire qui s’égrène, fièrement, elle symbolise plus que jamais le ciment, la référence, le dynamisme d’une population toute dévouée à son image à travers les événements quotidiens.Ciment d’une ville qui n’a jamais connu de grands déchirements internes mais qui a toujours fait preuve d’une grande solidarité… Référence des croyants et des non croyants qui se reconnaissent dans cet édifice patrimonial et la respectent et la magnifient... Dynamisme des responsables qui ont su travailler avec bonheur et audace pour le renom de leur ville comme si la noblesse de l’une était communicative aux autres...
Du haut de sa tour lanterne, nos soucis paraissent bien minces ! Au pied de ses flèches, nos ambitions semblent bien pâles ! Au cœur de sa nef, nos différences sont si ténues ! ...

Nombreux sont les grands noms qui se sont extasiés devant ce monument : Rémy de Gourmont ...ou Victor Hugo ou Louis Beuve ou mieux Vauban avec sa citation universellement connue « Quel est le fou sublime qui osa lancer dans les airs un pareil monument !» mais ma préférence va à l’Abbé Pigeon qui en 1876 a décrit mieux que quiconque notre merveille : « Parmi les merveilleuses constructions du moyen-âge, on peut citer la cathédrale de Coutances qui est assurément l’une des plus achevées que nous connaissions. L’élancement de ses flèches, la beauté de son dôme et de sa coupole, aujourd’hui sans égale, la régularité de son plan, la pureté de son style, l’harmonie de ses lignes et la splendeur sculpturale de ses chapelles, qui passent pour être les plus belles de France, en font un des monuments les plus remarquables de l’Europe chrétienne. » ...

A événement exceptionnel, mobilisation exceptionnelle... Que tous soient unanimement remerciés, avec une mention spéciale pour Roger Bohuon lui-même et Jean-Manuel Cousin ..., à Josette Leduc et à Jacques Gallet pour leurs remarquables expositions réalisées au musée ou à la Cathédrale…
La gratitude de tous les coutançais à Vous, Monseigneur Lalanne qui avez cautionné ces initiatives, initiatives partagées avec le plus grand nombre...

Oui, un grand merci à tous. Demain, dans la nostalgie des fêtes passées, vous vous souviendrez de cet événement centenaire, et vous serez fiers d’y avoir participé parce que la fierté de notre cathédrale de lumière est bel et bien contagieuse.

Yves LAMY – Maire de Coutances


L'allocution de Mgr Stanislas Lalanne :

Nous avons la joie aujourd'hui d'inaugurer les festivités marquant les 800 ans de cette cathédrale. Nous allons ainsi faire mémoire de ces siècles d'histoire chrétienne, en rendant hommage aux bâtisseurs d'un édifice exceptionnel. C'est avec leurs mains qu'ils ont façonné les pierres, mais c'est bien leur foi qu'ils ont ainsi transmise de génération en génération.

Faire mémoire ne consiste pas à s'enfermer dans la nostalgie d'un passé révolu !

Faire mémoire, c'est tout d'abord l'occasion, pour les chrétiens, de bénir Dieu pour l'audace des bâtisseurs de cette cathédrale, superbe construction, lieu de louange et de prière à nul autre pareil. Tout, dans cet édifice, invite à regarder vers le ciel : ses flèches et clochetons, ses " fillettes " aux toitures pyramidales, sa tour-lanterne, ses milliers de colonnes et colonnettes…
C'est aussi une occasion privilégiée, en revisitant notre histoire, de rendre grâce pour la vie du diocèse de Coutances et Avranches dont la cathédrale est l'église-mère. Celle-ci a été le lieu de tant et tant de célébrations et événements marquants de notre diocèse.

La cathédrale n'est pas, en effet, un lieu banal !

C'est tout d'abord, la cathèdre, le siège de l'évêque, signe de l'unité du diocèse.

C'est le point de ralliement des catholiques de notre diocèse, l'espace où ils célèbrent les grandes fêtes chrétiennes :- Ici même, se déroulent les ordinations, des évêques, des prêtres, des diacres.
- Ici même, des jeunes et des adultes y reçoivent le sacrement de la confirmation
- Ici même, des catéchumènes sont appelés à entrer dans l'Eglise pour y vivre leur foi.
- Ici même, sont célébrés les grands événements qui jalonnent la vie de notre diocèse.
- Ici même, chaque dimanche, comme dans les autres églises du diocèse, les chrétiens se rassemblent pour l'eucharistie.

Je tiens à féliciter et à remercier chaleureusement tous celles et ceux qui ont contribué à la richesse du programme qu'ils ont élaboré à l'occasion de cet anniversaire.

Je ne peux pas citer tout le monde mais permettez moi d'évoquer particulièrement :
- l'association des amis de la cathédrale, sous la présidence de son président, Mr Roger Bohuon,
- la communauté paroissiale et son pasteur, le Père Louis Huet,
- la municipalité de Coutances et son Maire, Mr Yves Lamy, pour toute l'aide précieuse, dans beaucoup de domaines, apportée à la préparation de ce 800e centenaire,
- et, bien entendu, le comité de préparation qui, depuis des mois et des mois, travaille sans relâche pour mettre au point l'ensemble des manifestations.

Ils ont été sensibles à tous les domaines représentés dans la cathédrale : ils exposent les vêtements liturgiques, ils font chanter les voix et les orgues, ils font découvrir le travail du vitrail et de la taille de pierre, ils invitent des guides, des conférenciers et des conteurs à évoquer l'histoire et la théologie " Bible en mains ", ils convient les artistes à mettre en " son et lumière " la dentelle et l'élévation de sa façade.
Ils rendent compte ainsi d'une Eglise d'aujourd'hui qui " ouvre vers l'art et le beau ".

Mais vous percevez bien aussi, chers amis, que tout ceci aurait moins de portée sans la vie liturgique qui anime ces voûtes séculaires. Je veux parler bien sûr, des messes, des célébrations, de cette " cathédrale ouverte ", qui accueille sans relâche depuis bien longtemps des chrétiens, des chercheurs de Dieu, de toutes nationalités qui viennent s'y recueillir et y prier. Ou tout simplement des touristes qui, grâce à l'extrême beauté du lieu, y trouvent un lieu qui leur permet le temps du recueillement, de la méditation silencieuse…

Cet anniversaire nous porte donc vers le présent et l'avenir. Que souhaiter de plus au cours de cette semaine de festivités ? Que notre cathédrale, accueillante, fidèle et fière, éveille celles et ceux qui la découvriront à l'espérance et qu'elle conforte, celles et ceux qui croient, dans leur foi.

+ Stanislas Lalanne
Evêque de Coutances et Avranches


5 octobre 2008
Méditation, par notre évêque Mgr Stanislas LALANNE, lors des Vêpres solennelles à la cathédrale de Coutances pour son 800è anniversaire :

Notre prière, ce soir, est une prière d’action de grâce :
- pour les bâtisseurs de cette « cathédrale de fierté », l’église-mère du diocèse,
- pour leur foi, transmise de génération en génération jusqu’à nous,
- pour tous celles et ceux qui ont prié, chanté, loué le Seigneur en ce lieu,
- pour tous ces événements qui, au long des huit siècles, ont jalonné la vie de notre Eglise et l’ont édifiée,
- pour cette histoire sainte…

Cette cathédrale peut être traversée rapidement, par commodité, par curiosité, par nécessité, à la manière de ces monuments que le visiteur enchaîne parfois l’un à la suite de l’autre…
Le miracle se produit lorsque cette cathédrale est habitée de l’intérieur, lorsque le pratiquant, régulier ou non, le touriste de passage… se laissent envahir par la beauté du lieu, par la majesté de l’Auteur de cet ouvrage. Une rencontre, un choc se produisent au gré de la visite ou de la célébration. Et ce monument prend vie. Le monument s’anime de la grâce et de la beauté du Seigneur de toute création. L’anniversaire de cette cathédrale raconte finalement la rencontre de Dieu et de son peuple, de nos aînés dans la foi, de chacun de nous, dans l’histoire et dans ce lieu. Ouvrage absolument unique où Dieu rejoint sa communauté, lui parle à cœur ouvert, à gestes déployés dans les sacrements.

La signature divine de la Dédicace , chaque 12 juillet, ne se borne pas à identifier l’auteur de l’édifice, comme s’il s’agissait de contempler à distance le chef d’œuvre accompli par l’architecte roman, puis gothique ou par la célébration liturgique. Cette signature divine réveille en nous la création de Dieu que nous sommes nous-mêmes personnellement et comme peuple de Dieu. « Approchez-vous de lui. Il est la Pierre Vivante que les hommes ont éliminée, mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur. Vous aussi, soyez les pierres vivantes qui servent à construire le temple spirituel et vous serez le sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus » (1 P 2, 4-5).

Développant cette belle métaphore, saint Augustin observe, qu’à travers la foi, les hommes sont comme des pierres et des bois pris dans les forêts et sur la montagne pour la construction. A travers le baptême, la catéchèse, la prédication, ils sont ensuite dégrossis, équarris, poncés. Mais ils ne deviennent la Maison du Seigneur que lorsqu’ils sont accompagnés par la charité. Quand les croyants sont unis ensemble par la charité, ils deviennent vraiment la Maison de Dieu qui ne craint pas de s’effondrer.

Créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, temples vivants de l’Esprit, corps du Christ, nous sommes appelés à rayonner de la gloire du Dieu vivant comme pierres vivantes de son édifice. Et cette reconnaissance de Dieu comme notre auteur à l’image de qui nous sommes créés, nous invite à notre tour à devenir coauteur de notre vie, de notre humanité, de notre foi. Dieu propose à son peuple du diocèse de Coutances et Avranches d’écrire une page d’alliance avec lui, à l’encre de nos vies, de nos joies, de nos peines, de nos espérances.

En fêtant ce 800e anniversaire, nous sommes renvoyés à notre propre vocation baptismale, à notre propre responsabilité missionnaire, appelés à témoigner à toutes les nations de la Bonne Nouvelle d’un Dieu, Verbe fait chair, qui a planté sa tente parmi les hommes, comme le dit magnifiquement le prologue de saint Jean.

Saint Bernard, au XIIe siècle) pouvait ainsi conclure en ces termes l’une de ses homélies pour la dédicace : « Quelle sainteté peuvent avoir ces pierres pour que nous en fassions une fête ? N’oubliez pas que si elles sont sanctifiées, ce n’est qu’à cause de vous. Si vos âmes sont saintes à cause de l’Esprit Saint qui habite en vous, vos corps sont saints à cause de vos âmes, et cette église est sainte à cause de votre corps. »

Prions ensemble le Seigneur pour que nous devenions ce que nous sommes !

+ Stanislas LALANNE
Evêque de Coutances et Avranches

dimanche 21 septembre 2008 : Messe de rentrée, unique à 11 heures à la cathédrale

C’est la période des rentrées !

La paroisse Notre Dame de Coutances a aussi effectué la sienne le 21 septembre lors de la messe dominicale. L’activité en ville était inhabituelle. La cathédrale était bien remplie et l’animation par l’orchestre alléluia a contribué à rendre la cérémonie vivante et recueillie.
Le père Louis Huet a fait appel aux vignerons pour cultiver la vigne du Seigneur. D’abord, les diacres présents (Charles Boyer, Jean-Claude Groult) ont présenté à l’assemblée leurs lettres de mission définies par l’évêque du diocèse. Puis sur un cep de vigne dessiné sur une toile tendue dans un cadre, ont été positionnées des feuilles de vigne par les responsables des groupes de travail et de réflexion pour matérialiser leurs différents engagements. Mais une vigne ne peut rester sans fruits. Les fidèles ont été invités à formuler par écrit sur un découpage représentant une grappe de raisin leurs implications dans la vie paroissiale. Ce cep de vigne bien garni a ensuite été dressé au-dessus de l’autel. Ainsi toute notre communauté a été invitée à la réflexion et à se mettre en marche.
Comme l’a rappelé l’évangile du jour, tous les ouvriers sont bienvenus, même ceux de la dernière heure. Chacun doit trouver sa place et être accueilli.
Au terme de la cérémonie, nous nous sommes retrouvés autour d’un pot d’accueil. Ce moment de convivialité a permis aux uns et aux autres de se saluer et d’échanger les nouvelles.

samedi 3 mars 2007      REPAS PAROISSIAL (compte-rendu par J-P Lemoigne)

Ce 3 mars, 204 personnes se sont retrouvées dans le réfectoire du CAD. Saluées individuellement par le Père Louis Huet, elles représentent la " grande famille des chrétiens de Coutances et des communes environnantes "
Le bonheur de cette rencontre fraternelle, aidé sans doute par le kir, suscite rapidement des conversations animées sur toutes les tables. Joies de la convivialité.
Quelques vaillants chanteurs et chanteuses lancent au micro " La rose au bouais " et autres " Riquita "… que tous les convives reprennent en chœur grâce aux livrets de chants. Puis on embarque " Su la mé " avec " Santiano ".
Tous ont bien mérité les crêpes à tous les parfums de confitures… surtout Yolande Lecouturier et toute son équipe d'organisateurs. Merci pour cette bonne soirée familiale et à l'année prochaine !

dimanche 8 octobre 2006 : Le dimanche des familles 2006

Le dimanche 8 octobre dernier, nous nous sommes réunis à la cathédrale Notre Dame de Coutances, tout d'abord, pour l'eucharistie, la dernière célébrée par le père Jean Rochelle. Celle-ci fut centrée sur la fidélité dans le couple, l'égalité entre la femme et l'homme, et surtout la fidélité que l'on a à soi-même, dans le mariage ou le célibat. Plusieurs couples qui fêtaient leur un, dix, vingt-cinq, quarante cinquante et soixante ans de mariage ont amené les offrandes de façon à symboliser cette fidélité.
Les enfants se sont retrouvés dans la chapelle Saint-Jean pour écouter l'évangile et dessiner une fresque.
Dans la cathédrale, une exposition sur la famille intitulée:
"Cent ans de photos de famille: parents et enfants posent devant un photographe", a permis de voir l'évolution des présentations, des vêtements, de l'expression des visages et le nombre d'enfants.
Ensuite, nous nous sommes retrouvés pour pique-niquer dans la salle Cardinal Guyot où nous étions une cinquantaine, dont une vingtaine d'enfants avant de partir pour la fameuse chasse au trésor tant attendue par ces derniers!
Cinq équipes de deux à trois familles tirées au sort ont pu découvrir cinq étapes au cours de ce parcours avec des énigmes à résoudre sur le thème de la famille (arbre généalogique, qui est ton bisaïeul ? etc.) ainsi que le trajet. Nous nous sommes tous retrouvés à la chapelle de la Roquelle pour partager un goûter avant de déterminer les équipes gagnantes et de trouver le coffre à trésor: des bonbons que les enfants se sont partagés.
Ensuite, Agnès nous a fait un aperçu historique sur "La statue de Notre Dame de la Roquelle et la chapelle où elle ne demeura jamais"; aperçu qui a passionné les plus grands.
Enfin, nous nous sommes ras
semblés dans la chapelle pour un temps de prière préparé par chaque équipe au cours du parcours, afin de clore notre journée.
Il y avait beaucoup d'enthousiasme et beaucoup de joie sur le visage de ces enfants et ces adultes qui ont partagé un bon moment, sous un soleil radieux. Ils se sont mélangés sans difficultés entre plusieurs générations et ont ainsi pu échanger leurs connaissances et ce dans le respect du rythme de chacun.
Cette fête de famille, qui est célébrée sur le plan national tous les trois ans, restera donc dans nos mémoires de petits ou de grands, en espérant que se vivent d'autre moments forts de fraternité sur notre paroisse d'ici là.

Sylvie Roche-Fondeur, responsable de la commission pastorale familiale de la Paroisse Notre Dame de Coutances,
Agnès Lemesle responsable de l'équipe CLER de Coutances,
Béatrice Robin, équipe de préparation au baptême des tout-petits.

dimanche 5 mars 2006 : inauguration de la Chapelle de la Réconciliation

Témoignage de l'artiste qui a peint les 9 panneaux :

Le Père Jean Rochelle m'a demandé de faire un projet pour habiller les niches vides d'une chapelle de la cathédrale, où il souhaitait célébrer le sacrement de Réconciliation .
Le Père Rochelle et Fabien* m'ont fait cette demande après avoir vu les peintures réalisées autour du baptistère de Donville. Les symboles du baptême étaient plus aisés à traduire en peinture ( lumière, eau, accueil de la communauté….).
Ici, il m 'a paru évident qu'il était nécessaire d'intégrer du texte pour aider à la démarche intérieure de celui qui vient recevoir le sacrement.
Pour éviter de choisir des mots qui auraient pu être en ordre dispersé, et après avoir réfléchi au carmel de Saint Sever, échangé avec les sœurs, nous avons choisi un texte de la tradition de l' Eglise, d'après la liturgie de la Pentecôte :
le Veni Sancte Spiritus. Chacune des strophes offrant un ou plusieurs mots importants du chemin spirituel.
Ce texte exprime un appel, un cri, qui rejoignent ceux que l'on éprouve en demandant le sacrement de Réconciliation.
Vous remarquerez que dès le premier panneau comme dans le Veni Sancte, un rayon de lumière est présent, puisque c'est Dieu lui-même qui suscite en nous toutes nos démarches vers Lui.
Ce rayon de lumière ne cesse de grandir et d'habiter celui qui le reçoit, comme j'ai souhaité le montrer avec la place qu'il occupe dans l'évolution des panneaux.

Pour traduire plastiquement ce chemin intérieur, j'ai travaillé autour de 3 axes :
1 - l'harmonie colorée, en utilisant pour les premiers panneaux, des couleurs chaudes, violentes, contrastées (rouge, noir, vert sombre, bruns ) qui vont s'adoucir, s'éclaircir, en étant de plus en plus lumineuses
2 - les lignes et les rythmes. Au cours des différents panneaux les horizontales et les verticales qui évoquent la paix, le calme, ont remplacé les obliques, synonymes de violence et de tumulte
3 - le support. J'ai voulu donner du relief aux premiers panneaux, avec des épaisseurs, des rugosités, des embûches, qui vont s'estomper et laisser la place à des surfaces lisses, unifiées.
Autre élément des plus importants : le texte : papier déchiré pour les premiers panneaux puis, découpés soigneusement pour les derniers. Le texte imprimé est plus ou moins visible, avec des mots mis en avant et repris en peinture.
Les strophes se déroulent dans le sens de la lecture.

Je suis heureuse d'avoir eu l'occasion de mettre le talent que j'ai reçu dans une réalisation qui puisse si possible aider au cheminement de ceux qui viendront.

Monique MANSOIS

* NDLR : Fabien Le Cam, prêtre à la Paroisse N-D de Coutances jusqu'en août 2006, et ancien élève de Mme Mansois


dimanche 23 mai 2004 :
Engagement de Fabien Le Cam dans la spiritualité du Père Chevrier, appelée le Prado. Voici le chant des Pradosiens, chanté le 23 mai au cours de l'Eucharistie célébrant l'évènement : "TE VOIR ET TE COMPRENDRE"

Stance :
Verbe de vie, splendeur du Père,
Lumière née de la lumière
Fils de Dieu envoyé à tous les pauvres,

Gloire et louange à Toi.

R/ Te voir et te comprendre,
N'écouter que Toi
Te suivre et Te connaître,
Toi mon seul Seigneur Jésus-Christ.
1. Laisse venir sur mon âme
    Un rayon de Ta lumière;
   Fais retentir Ta parole
   Qu'elle éclaire mes chemins !
2. Laisse briller sur mon âme
    Le soleil de Ta justice;
   Fais retentir Ta parole
   Apprends-moi Ta vérité.
3. Laisse éclater en mon âme
    Le bonheur de Te connaître;
  Je garderai Ta parole
  Dans la joie et dans la paix.
4. Laisse brûler en mon être
 Ta tendresse pour les pauvres;
 Ils connaîtront Ta parole
 Et partageront Ta vie
.
27 mars 2004 :

Dix-huit jeunes et enfants, entre 7 et 15 ans ont préparé ardemment un spectacle sur le thème de ce document de nos évêques : "Aller au cœur de la Foi"
Le spectacle s'appelle "Lumière au coeur du monde" et il voulait rejoindre plusieurs objectifs : élargir l'enseignement catéchétique, développer dans un cadre religieux les dons artistiques de chacun et porter sur scène des paroles que Jésus a laissées à ses disciples.
Le partage, la complicité et la motivation résument l'enthousiasme de nos petits comédiens dans l'élaboration de ce spectacle.

Ces jeunes évoquent ensemble leurs sentiments sur Pâques et la lumière qui les anime. Ils ont même composé les paroles et la musique de chants qu'ils ont insèrés dans le spectacle qu'ils nous ont offert ce 27 mars 2004, dans la chapelle du CAD, rue Daniel.
Les 200 personnes qui ont répondu à cette invitation ont apprécié le travail, le chant, les mimes, la musique et le théâtre de nos acteurs. Bravo et félicitations à eux !

Les responsables et animateurs du groupe : Elise, Aurélie, Emmanuel, Jacques, Catherine et toute l'EAP
26 mars 2004 : marche de carême 2004, de Monthuchon à La Vendelée. Plus de 180 personnes ont participé à cette marche nocturne de réconciliation de 5 kms. Voir photos.
samedi 31 janvier 2004 :: repas de la Chandeleur (photos de 2003)

Du 3 au 10 novembre 2003 : (photos)
PELERINAGE A ROME
Début novembre, le Père Jean ROCHELLE, notre curé, a organisé un pèlerinage à Rome. Une cinquantaine de personnes y a participé.
Au premier contact, ce qui frappe à Rome, ce sont les monuments, et particulièrement les basiliques. Elles sont toutes imposantes par leurs dimensions, majestueuses par leur architecture, riches par leur marbre, leurs statues et leurs mosaïques. Et parmi elles, la basilique Saint-Pierre, qui pourrait paraître démesurée quand on découvre ses dimensions, et qui est parfaitement harmonieuse, tant ses proportions sont parfaites : elle dit la grandeur de Dieu, qui n'écrase pas, l'harmonie de la création dont l'art donne une image, la petitesse de l'homme qui pourtant peut appréhender la grandeur de Dieu. Elle dit aussi, par strates successives, l'histoire du christianisme et des chrétiens, leur enracinement et le nôtre.
A la fin toutes ces richesses accumulées font naître la question : " N'est-ce pas trop ? ", surtout face aux souffrances et aux misères des hommes. Mais on ne peut juger ce qui s'est fait aux XV°, XVI°, XVII° siècles avec nos critères d'aujourd'hui. D'abord rien n'est trop grand ni trop beau pour dire la beauté et la grandeur de Dieu et chanter ses louanges. Ensuite, dans une société très hiérarchisée, où la considération résultait de la richesse et du pouvoir, comment l'Eglise aurait-elle pu gagner respect, reconnaissance, influence sans s'enraciner dans la culture du temps ?
Il n'en reste pas moins qu'après l'or des basiliques, beaucoup ont été sensibles à l'austère beauté du cloître d'Assise, de la pierre nue et des paysages embrumés de l'Ombrie.
Si le pèlerinage nous a permis de nous ouvrir à la qualité des monuments et du passé, ce sont des visages d'hommes et de femmes que nous avons rencontrés, et, à travers eux, le visage de l'Eglise d'aujourd'hui. Et tout d'abord notre Saint-Père, Pape douloureux et écrasé, Pape courageux et tenace, Pape présent au monde et aux hommes, la pierre fragile et inébranlable sur laquelle se bâtit notre Eglise.
Et la foule grouillante, bruyante, indisciplinée, à Saint-Pierre et à la Chapelle Sixtine. Mais cette foule si agitée et disparate, elle est venue à Rome, aux sources de l'Eglise Catholique : qui peut dire pourquoi ? qui peut dire ce qu'elle cherche ? qui peut sonder les reins et les cœurs ? Et la foule à l'audience pontificale ! Venue de toutes les contrées du monde, elle est colorée, bigarrée, avec des réactions d'enthousiasme très diverses aux appels du Saint Père : visage de l'Eglise universelle, rassemblée entre les bras de la place Saint-Pierre, expérience palpable de la vitalité et de la diversité de ceux qui partagent la même foi.
Notre pèlerinage a été l'occasion de visites et de rencontres. Il nous a permis aussi de vivre une expérience. Le groupe de pèlerins que nous formions s'est progressivement transformé en " communauté ". A l'occasion des repas ou des transports, grâce au hasard des placements, nous avons appris à nous connaître, puis nous avons échangé des idées, des confidences, partagé des joies ou des peines. Progressivement, le bruit des conversations s'est amplifié, les rires ont éclaté, la durée des repas s'est allongée : il faisait bon vivre ensemble. Chacun prêtait attention à l'autre, à ses douleurs, à ses fatigues, à ses ennuis : Expérience de fraternité.
Avant de partir nous pouvions redouter la foule, les horaires, la course aux visites… Là où je craignais l'overdose de pierres, j'ai trouvé l'expression d'une foi ; là où je craignais l'agitation d'une foule, j'ai trouvé la richesse d'une Eglise aux multiples visages et pourtant une ; là où je craignais une gênante promiscuité, j'ai trouvé une chaleureuse fraternité.
Super pèlerinage ! Merci, Jean !
                                                               J. Léonard
une réaction : " Nous sommes bien rentrés de ROME après une semaine très agréable. Un riche pélé où nous avons découvert (ou re-découvert) la Cité du Vatican, avec sa grandiose place Saint-Pierre où le pape a nommé notre groupe de Coutances (entre autres !); des dizaines de basiliques avec leurs merveilleuses mosaïques que nous savons "lire" désormais, des statues gigantesques de Michel-Ange ou du Bernin, des fresques à n'en plus finir ; la Rome antique avec ses forums, son Colisée, ses arcs de triomphe … Que d'Histoire résumée dans cette ville et que de petites histoires notre jeune guide, très documentée et elle-même restauratrice de fresques de Michel-Ange à la Chapelle Sixtine, nous a fait toucher du doigt !!
Il a fallu bien vite descendre de notre petit nuage (c'est beau les Alpes vues d'avion !!) et revivre au quotidien sans les éternelles pâtes italiennes présentées de façon toujours différente malgré les divers restaurants que nous avons fréquentés, sans les longues marches romaines, sans le voisinage de tant de grandeur et la splendeur de ces basiliques immenses … auxquelles je ne peux m'empêcher tout de même de préférer la simplicité de notre Cathédrale.
"
Dimanche 12 octobre 2003 : premier DIMANCHE INITIATIQUE (photos)

Le dimanche 12 octobre a eu lieu le premier dimanche d'initiation (à l'eucharistie) pour les élèves de 6ème dans le cadre de la préparation des jeunes des Collèges Prévert, Germain et Guérard à la Profession de Foi.
Plus de soixante-dix enfants et une quarantaine de parents se sont retrouvés une heure avant la messe de 11h00 pour un temps de réflexion à la Maison Diocésaine autour du Père Francis Marécaille.
Bonne implication des parents, enthousiasme de la part des jeunes.
Prochaines rencontres communes aux trois Collèges :
· Jeudi 18 décembre, 17h15 à la Cathédrale, pour une célébration pénitentielle.
· Vendredi 26 mars 2004, 19h00 19h00, pour une Marche Pascale.
· Dimanche 7 mars 2004, 10h00, pour un nouveau temps d'initiation (eucharistique).

5 octobre 2003 (photos)

Ce dimanche 5 octobre, la paroisse de Coutances a participé à sa manière à la Journée des familles fixée tous les 3 ans le premier dimanche d'octobre.
Elle avait été préparée conjointement par les groupes de préparation au baptême, au mariage, les mouvements d'Eveil à la foi des petits, des veuves (Espérance et Vie), du CLER, les foyers des Equipes Notre-Dame.
" La famille, des racines pour la vie ". : ce thème, soulignent les organisateurs, rappelle que les solidarités familiales sont devenues une nécessité " avec ces enfants qui ont besoin d'adultes, ces jeunes en recherche d'identité dans un monde économique difficile, ces couples soumis à la pression du travail, ces personnes âgées qui souffrent de la solitude ".
Rassemblement eucharistique placé sous le signe des enfants et des jeunes, pique-nique au Lycée Germain, enfin marche ludique qui aboutit à l'Ermitage St-Gerbold. Le tout sous un soleil radieux.
" Bonne occasion de prier ensemble, de se détendre et de faire connaissance ", s'est réjoui un jeune couple qui a participé de bout en bout à la journée.
" Nous avons passé une agréable journée ensoleillée, le 5/10, lors du dimanche des familles.
Après une messe bien organisée, un pique-nique sympathique au préau du Lycée Germain, nous sommes partis en randonnée vers un site merveilleux à Gratot (Chapelle St Gerbold).
Nous avons pu faire davantage connaissance avec des gens de la Paroisse.
"
                                                                                                                  Céline et Pascal

1er octobre 2003 (photos)

Une sympathique rencontre a été mise sur pied à la salle Cardinal Guyot pour dire au-revoir et merci à Claude CATHERINE, qui laisse ses fonctions de sacristain. Un matériel de pêche tout neuf lui permettra de se livrer à l'un de ses passe-temps favoris tandis que la Cathédrale à laquelle il s'est bien dévoué va désormais prendre place dans sa maison.

1er septembre 2003

Les paroisses Notre-Dame de Coutances et Saint-Jacques de Cambernon, supprimées, donnent officiellement naissance à la PAROISSE NOTRE-DAME DE COUTANCES

DECRET d'érection de la nouvelle paroisse Notre-Dame de Coutances
L'évêque de Coutances et Avranches
après avoir invoqué l' Esprit Saint …dans le respect des normes canoniques: canons 51 5 à 519 et 535 à 537 Canon 51 5 § 1 " la paroisse est la communauté précise de fidèles qui est constituée de manière stable dans l' Église particulière, et dont la charge pastorale est confiée au curé, comme à son pasteur propre, sous l'autorité de l' évêque diocésain."
§ 2 " Il revient au seul évêque diocésain d'ériger, de supprimer ou de modifier les paroisses ; il ne les érigera pas, ne les supprimera ni ne les modifiera pas de façon notable sans avoir entendu le Conseil presbytéral."
après avoir pris l'avis du Conseil presbytéral dans sa réunion du 2 juin 2003
après avoir informé et pris l'avis des conseils paroissiaux des ensembles pastoraux concernés

Nous décidons et nous décrétons ce qui suit :
Le 1 Septembre 2003 à 0 heure les paroisses Notre Dame de Coutances et Saint Jacques de Cambernon sont supprimées et est érigée une nouvelle paroisse Notre-Dame de Coutances
Sont nommés : Monsieur Jean Rochelle, Curé Doyen et Archiprêtre de la Cathédrale
Monsieur Fabien Le Cam membre de l'équipe pastorale de la paroisse Notre Dame de Coutances
En application de cette décision,
- Toutes les églises des anciennes paroisses seront considérées comme églises paroissiales de la nouvelle paroisse. On y maintiendra le nécessaire pour l'exercice du culte.
- Un conseil pastoral et un conseil économique de la nouvelle paroisse sera mis en place dans les six mois qui suivent son érection.
Coutances le 9 juillet 2003
R. Helaine, chancelier                         J. Fihey, évêque de Coutances et Avranches

Cet événement est le point d'aboutissement d'une longue histoire …
A l'image de la société dont elles sont partie prenante,
les paroisses vivent elles aussi de profondes mutations.

RAPIDE GENÈSE D'UNE PAROISSE
Il faut remonter à des décennies pour retrouver le temps :
      o où Coutances possédait deux paroisses (Saint-Nicolas et Saint-Pierre) avec chacune un curé et plusieurs vicaires …(voir site des Amis de la cathédrale pages Saint-Pierre et Saint-Nicolas)
      o où les communes de Saussey, Nicorps, Bricqueville-la-Blouette avaient chacune leur curé résident
      o où les deux paroisses de Coutances n'en firent plus qu'une, avec pour centre la Cathédrale qui accueillait les célébrations paroissiales.
Plus proche est le temps :
      o où Saussey, Nicorps, Bricqueville-la-Blouette n'eurent plus, pour elles 3, qu'un seul curé itinérant qui en vint à ne plus célébrer qu'une seule messe dominicale à Saussey
      o où des communautés-relais y virent le jour
      o où, en décembre 1996, au cours d'une cérémonie suggestive, ces communes furent officiellement rattachées à la paroisse Notre-Dame de Coutances
      o où le presbytère de Coutances, n'abrita plus qu'un prêtre, seul pour cinq communes.
En juin 2002 …
      o les 2 paroisses Notre-Dame de Coutances et Saint-Jacques de Cambernon sont appelées par l'évêque à se préparer à ne faire plus qu'une seule paroisse.
      o septembre 2002 : est mis sur pied un SYNODE PAROISSIAL
      o 5 décembre 2002 : première ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
      o 5 COMMISSIONS se constituent et se réunissent ensuite chaque mois
      o travail qui aboutit à des PROPOSITIONS concrètes en vue du statut de la future paroisse
      o 19 juin 2003 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE au cours de laquelle est voté, à partir de ces propositions, le PLAN D'ACTION de la nouvelle paroisse.
Enfin en juillet 2002 …
      o 9 juillet 2003 : ÉRECTION OFFICIELLE de la nouvelle paroisse Notre-Dame de Coutances.
19 juin 2003      synode paroissial (photos)

Au cours de cette seconde assemblée générale, sont présentées les propositions faites par les 5 commissions, puis est soumis à approbation le plan d'action (ou Charte) de la nouvelle paroisse :

CHARTE de la nouvelle paroisse
(mise en œuvre des propositions faites par les 5 commissions)

LA COMMUNAUTE LOCALE
      o Dans chaque commune ou quartier, il y a des chrétiens qui composent une communauté locale.
      o Les membres de ces communautés locales devraient pouvoir se rassembler pour vivre une proximité de l'Église dans les communes et dans les quartiers.
      o Dans l'année qui vient, les animateurs pastoraux chercheront à rassembler les chrétiens de chaque commune ou quartier, pour que se construise un projet de présence et de proximité.
      o Ces membres
          - ont responsabilité de la transmission de la Foi dans toutes les circonstances de la vie.
          - sont responsables des célébrations qui ont lieu localement
           - ont la préoccupation de la solidarité sur le terrain.
           - ont le souci de leur communion avec l'EAP (équipe d'animation paroissiale) et le conseil pastoral.
      o La Paroisse - tous ceux qui cheminent ensemble - devrait être, devenir la communion de toutes les communautés locales, ce que voudrait indiquer
          - la célébration eucharistique du dimanche
          - et le sceau de la Paroisse.

Première partie : CELEBRER LE SEIGNEUR
1) LE BAPTEME
      o On tendra à ce que la communauté porte intérêt et participe au baptême (préparation et célébration).
      o Un calendrier sera préétabli et publié, laissant la possibilité du choix du lieu.
      o Les célébrations seront, autant que possible, liées à la célébration de l'eucharistie (avant, pendant, après).
      o Le samedi, les baptêmes ont lieu à 17 h.
          - pour Coutances : à la cathédrale;
          - pour le secteur rural : dans l'église choisie par la 1ère famille inscrite.
      o Le dimanche : soit pendant soit après la messe, là où elle est célébrée.
NB : le sens liturgique fait qu'il serait préférable de ne pas célébrer de baptême pendant le temps de Carême.
2) LA CONFIRMATION
      o célébrer la Confirmation devrait rassembler toute la Communauté Chrétienne puisqu'il s'agit du don de l'Esprit qui la constitue.
      o Pour cette raison, il serait souhaitable que des liens se soient créés auparavant.
      o Recevoir l'Esprit-Saint nous fait entrer dans une vision de notre vie comme une vocation à faire ce que Dieu attend de nous. La célébration de la confirmation devrait devenir un temps fort pour la Communauté.
3) L'EUCHARISTIE
      o L'Eucharistie est LE temps fort de la communauté chrétienne pour son lien à Jésus-Christ; il faut qu'elle rassemble le maximum de personnes.
      o Les eucharisties dominicales seront célébrées comme suit :
          1.Le samedi soir à 18h30 à la cathédrale
          2.Le dimanche matin :
               - à 9h30 dans l'une des 3 églises (en tournant) : Gratot, La Vendelée, Cambernon
               - à 11h00 à la cathédrale
      o Tant qu'il y aura 2 prêtres dans la paroisse et dans la limite des disponibilités, l'un d'entre eux pourra accompagner une communauté qui veut célébrer une fête locale ou quelque chose de particulier.
4) LA RECONCILIATION
      o La célébration sacramentelle de réconciliation dans une rencontre personnelle suppose un lieu et une heure pour le pratiquer régulièrement : le samedi , de 17h à 18h , à la cathédrale.
      o Célébration communautaire (à l'occasion des grandes fêtes de l'année liturgique) : c'est en communauté que nous nous reconnaissons pécheurs et nous demandons à Dieu de nous accueillir.
5) LE MARIAGE
      o Les mariages sont célébrés dans l'église du choix des mariés, sur le territoire de la paroisse.
      o Il serait souhaitable que les mariages se célèbrent tout au long de l 'année et pas seulement l'été (où il y a moins de personnel dans la paroisse).
      o Il est évident qu'on ne peut accepter qu'un nombre limité de mariages chaque samedi.
      o Pour un mariage dans les églises de la paroisse, il est nécessaire que les parents des mariés ou les fiancés eux-mêmes habitent le territoire de la paroisse.
6) LE SACREMENT DES MALADES
      o Chaque année, dans le temps pascal, on organisera une célébration communautaire du Sacrement des Malades au cours d'une eucharistie dominicale.
      o Il est évident qu'on peut toujours faire appel pour le Sacrement des Malades, en se souvenant qu'il ne s'agit pas d'un sacrement de fin de vie, mais d'un sacrement d'entrée en maladie ou en grand âge.
En plus des sacrements…
Il y a de nombreuses manières de célébrer Jésus-Christ, de célébrer les dons de Dieu.
Chaque communauté locale peut se rassembler dans l'église quand elle le veut pour - prier, - lire ensemble la Parole, l'accueillir, - faire un chemin de croix…
      - pour célébrer un événement familial (action de grâces, anniversaire de mariage, décès…);
      - pour un événement communal (cheveux blancs, commémorations patriotiques…);
      - l'initiation des enfants à la prière, à la Parole de Dieu;
      - à l'occasion de l'installation d'une crèche;
      - ou bien, selon les évènements dans le monde, rassembler les chrétiens de l'église pour les porter devant Dieu.
NB : si, pour les sacrements, le prêtre ou le diacre sont nécessaires, il n'en est pas de même pour les autres célébrations.
Célébrer les étapes de la vie
   1)La profession de foi
      o La profession de foi sera célébrée là où les enfants participent habituellement à l'eucharistie, pour rester dans leur communauté habituelle.
       o Concrètement, il peut y avoir célébration de Profession de Foi :
            - à Gratot
            - à La Vendelée
            - à Cambernon
           - à Coutances
    2) La première communion
       o La première communion sera célébrée là où les enfants participent habituellement à l'eucharistie, pour rester dans leur communauté habituelle.Concrètement, il peut y avoir célébration de Première Communion : - à Gratot; - à La Vendelée - à Cambernon; - à Coutances.
En général, la Première Communion se fera en CM1 après deux années de catéchisme et la participation aux eucharisties-catéchèse.
Ces eucharisties-catéchèse ( ou " dimanches initiatiques ") se préparent et se vivent à Coutances.
    3) Les Funérailles
       o Souvent, les gens qui viennent aux funérailles ne participent pas à la communion. Il est donc préférable de prévoir une célébration sans eucharistie, réservant l'eucharistie pour les messes d'intention qui peuvent avoir lieu le dimanche suivant.
       o Les funérailles sont en général célébrées dans l'église du lieu où habitait le défunt.
       o De plus en plus, elles seront conduites par des laïcs préparés pour cette fonction.

Deuxième partie : ANNONCER L'EVANGILE
C'est la responsabilité de tout baptisé.C'est déjà vécu dans la vie familiale, professionnelle et sans doute syndicale, politique, par le témoignage personnel ou une annonce explicite.
      o Un certain nombre de baptisés y sont appelés et soutenus par des mouvements chrétiens.
      o La Paroisse doit aussi proposer une organisation et un soutien pour cette annonce de l'Évangile : catéchèse- catéchuménat d'adultes- préparation des sacrements - propositions informelles
1) Catéchèse
       o L'éveil à la Foi des tout-petits pourrait se faire dans les communautés locales.
       o L'initiation à la vie chrétienne pour les enfants et les adolescents pourrait se faire dans les communautés locales.
       o La catéchèse plus systématique peut se faire dans les communautés locales, en coordination avec l'organisation paroissiale.
        o La catéchèse des ados se fait en général dans les aumôneries d'établissements scolaires.
        o Il faudrait envisager une catéchèse, une formation, pour des adultes, jeunes ou moins jeunes, qui ne soit pas uniquement une préparation aux sacrements.
        o Il importe de trouver des personnes qui acceptent de se préparer pour ces modes de transmission de la Foi.
2) Catéchuménat d'adultes
        o Il s'agit d'accompagner des personnes adultes, jeunes ou moins jeunes, qui demandent le baptême, la confirmation, l'eucharistie.
       o Pour chaque catéchumène, se constitue une équipe qui prend part à tout son cheminement.
Cela peut se faire aussi dans une autre communauté locale en lien avec l'équipe d'animation paroissiale.
       o Il existe aussi un accompagnement particulier, en plus de la catéchèse, pour des enfants d'âge scolaire.
3) Préparation des Sacrements
      o Les personnes qui demandent un baptême, la communion, le mariage, l'onction des malades, la confirmation… peuvent-elles se préparer sans lien avec la Communauté ?
      o Il y a déjà, pour certains sacrements, des amorces de ce lien : exemples suivant pour le baptême, le mariage, l'eucharistie, la confirmation
3a. LE BAPTÊME
      o Dans une 1ère réunion, les familles d'enfants à baptiser rencontrent des membres de la communauté qui s'efforcent de témoigner de la manière de mettre leur baptême en pratique.
      o Dans une 2ème réunion, ils rencontrent des membres de la communauté qui se sont préparés pour cette mission, au sein de l'équipe de préparation au baptême : ces membres expliquent et témoignent du sens et de l'importance des rites du baptême.
      o Dans la 3ème réunion, les familles se rencontrent pour préparer la célébration avec le ministre du sacrement.
      o Dans la célébration, on lit et médite les textes que l'Église proclame au cours de l'eucharistie du dimanche.
      o Les baptêmes peuvent se célébrer au cours de l'eucharistie du dimanche.
      o Il est souhaitable qu'il y ait une suite à cette préparation du baptême : cela demande que des membres de la communauté locale veuillent bien s'y mettre.
3b. LE MARIAGE
      o Pour les jeunes qui demandent le sacrement de mariage, il est de plus en plus fréquent que certains soient baptisés et non catéchisés, que d'autres n'aient rien vécu depuis leur profession de Foi, et que d'autres enfin ne soient pas baptisés.
      o Il serait souhaitable de prévoir une catéchèse adaptée au cours de laquelle des chrétiens pourraient témoigner du vécu de leur Foi.
      o Une contribution à cette catéchèse est déjà faite par des membres de la communauté chrétienne qui reçoivent une formation pour cette mission dans le cadre du CPM (Centre de Préparation au Mariage).
      o Chaque couple rencontre 3 ou 4 fois le célébrant de son mariage.
      o On se rend compte que des rencontres avec le CPM et le célébrant ne suffisent plus pour une catéchèse approfondie à l'occasion du mariage.
3c. L'EUCHARISTIE
      En ce qui concerne les enfants, leur initiation à l'eucharistie n'étant pas toujours assurée par la participation des familles à la communauté, il est indispensable, à la découverte de l'eucharistie, d'en faire une initiation avec la participation des familles dans le cadre de la communauté chrétienne rassemblée le dimanche.
      o Cela est en voie de réalisation par les eucharisties-catéchèse.
      o Mais il faut encore développer la participation des familles.
      o Cette initiation à l'eucharistie est organisée par des membres de la communauté, dans le cadre de la catéchèse paroissiale, avec le concours de quelques familles.
      o En ce qui concerne les adultes, n'y aurait-il pas la nécessité de redécouvrir le sens de l'eucharistie pour une communauté ?
      o Une eucharistie qui rassemble beaucoup de personnes (inhumation, mariage…) sans qu'il y ait de communion est-elle vraiment une eucharistie ?
      o Lorsque les participants sont dispersés dans toute l'église, est-elle vraiment une célébration eucharistique ?
      o De même dans une célébration où personne ne répond ni ne chante ?
      o Les dialogues, les chants, les prières, les gestes sont une manière de participer : s'ils sont absents, peut-on encore parler d'eucharistie ?
      o N'y aurait-il pas lieu pour les chrétiens d'une communauté locale de se rassembler pour partager ce qu'on vit dans l'Eucharistie et se former pour la vivre mieux ?
3d. LA CONFIRMATION
      o Actuellement, le cheminement (la catéchèse préparatoire) se fait dans les aumôneries des établissements d'enseignement scolaire en ce qui concerne les adolescents.
      o Pour les adultes, ou les jeunes non pris en charge par les aumôneries, la paroisse devra prendre en charge leur cheminement.
      o Il serait souhaitable que tous ceux qui préparent la confirmation connaissent la vie de la communauté chrétienne pour savoir comment s'y insérer.

      o Il existe d'autres lieux d'annonce de l'Évangile :
- l'accueil au presbytère
- l'accompagnement des familles en deuil
- les équipes informelles
- la visite aux malades ( avec prière, Parole, eucharistie, sacrement des malades, de réconciliation)
- l'entretien des églises
- etc. … etc. …

Troisième partie : VIVRE LA CHARITÉ, LA SOLIDARITÉ
      Dans ce domaine, il y a ce que vit chacun personnellement et ce que l'on vit de manière organisée dans une communauté.
      o La paroisse a la charge de veiller à tout ce que, communautairement, le peuple de Dieu réalise de cette dimension de la vie du Christ, et donc du baptême.
      o Deux organismes sont déjà au service de cette dimension de la vie des baptisés : le Secours Catholique et le C.C.F.D. ; ils ont toujours besoin de bénévoles et de personnes qui poursuivent leur mission.
      o D'autres personnes vivent cette dimension dans des organismes qui ne sont pas d'Église : Secours Populaire, Croix Rouge, Raoul Follereau…
      o A juste titre, les commissions souhaitent un service de la Solidarité en proximité. Il appartiendra aux communautés locales de le mettre en place avec les autres organismes.
      o Il y a des services qu'une communauté locale peut organiser :
- co-voiturage pour se rendre à la messe du dimanche
- assistance aux personnes qui ont des difficultés à se déplacer : courses, visites d'amitié et d'échanges près des personnes seules
- ouverture aux évènements internationaux pour d'éventuelles interventions
- soutien à des communautés chrétiennes d'autres pays
- participer à l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture
- le commerce équitable
- convivialité de la communauté locale - etc. … etc.…

Quatrième partie : UNE FORMATION NÉCESSAIRE
       o Pour vivre toutes ces orientations, il est nécessaire qu'une formation soit proposée :
- comment accompagner des familles en deuil au nom de l'Église sans formation ?
- comment conduire une célébration des funérailles ou animer la prière d'une communauté locale sans préparation ni formation ,
- comment lire la Parole en communion avec l'Église sans formation ?
- comment faire la catéchèse sans participer à une formation ?
- comment préparer une liturgie eucharistique sans un minimum de formation ?
- etc … etc …
      o Sans doute, il n'est pas nécessaire que toute la population fasse cette formation, mais il faut que, dans chaque communauté locale, quelques personnes l'acceptent dans un esprit de service envers les membres de la communauté.
L'Équipe d'Animation Paroissiale (EAP) devra coordonner ces formations en collaboration avec les services diocésains de la formation.

Cinquième partie : LE FONCTIONNEMENT DE LA PAROISSE

      o Chacun l'aura compris, la Paroisse vit dans la mesure où vivent les communautés locales.
      o Au service de ces communautés locales de l'ensemble de la Paroisse, il y a l'Équipe d'Animation Paroissiale :
      o elle participe de la charge pastorale du curé
      o L'Évêque donne à chacun de ses membres une lettre de mission pour que, dans la communion des uns avec les autres, la tâche pastorale soit accomplie.
      o Les diacres reçoivent directement de l'Évêque une mission de SERVICE pour la Paroisse et pour le Diocèse selon le charisme diaconal et les besoins du Peuple de Dieu. Dans leur lettre de mission, l'Évêque leur demande de donner, dans la mesure du possible, une contribution à la vie paroissiale.
      o Pour réaliser sa mission, le curé a besoin d'un Conseil Pastoral dont il doit recueillir les avis et suggestions.
Chacun l'aura compris, la Paroisse vit dans la mesure où vivent les communautés locales.
      o Au service de ces communautés locales de l'ensemble de la Paroisse, il y a l'Équipe d'Animation Paroissiale :
      o elle participe de la charge pastorale du curé
      o L'Évêque donne à chacun de ses membres une lettre de mission pour que, dans la communion des uns avec les autres, la tâche pastorale soit accomplie.
      o Les diacres reçoivent directement de l'Évêque une mission de SERVICE pour la Paroisse et pour le Diocèse selon le charisme diaconal et les besoins du Peuple de Dieu. Dans leur lettre de mission, l'Évêque leur demande de donner, dans la mesure du possible, une contribution à la vie paroissiale.
      o Pour réaliser sa mission, le curé a besoin d'un Conseil Pastoral dont il doit recueillir les avis et suggestions.
      o Il faudra mettre sur pied un Conseil Pastoral dont font partie de droit les membres de l'EAP et les diacres qui sont sur la Paroisse.
      o En outre, il faudra mettre sur pied un Conseil Économique, dont la charge est la gestion de toutes les questions matérielles de la Paroisse ( biens, équipements, personnel, finances, administration).
      o Il faudra mettre sur pied un Conseil Pastoral dont font partie de droit les membres de l'EAP et les diacres qui sont sur la Paroisse.
      o En outre, il faudra mettre sur pied un Conseil Économique, dont la charge est la gestion de toutes les questions matérielles de la Paroisse ( biens, équipements, personnel, finances, administration).

5 décembre 2002 : Assemblée Générale (voir photos)
Ce soir-là, une assistance, mi-craintive, mi-curieuse, venue de Coutances et des 12 communes environnantes, remplit la Chapelle du C.A.D. D'entrée de jeu, elle se joint de bon coeur au chant : " Seigneur, mets dans nos ténèbres ton Esprit d'Amour ". Le cierge Pascal, remontant la nef, lui rappelle le Christ lumière et tête de son peuple.
" C'est en son nom que nous sommes réunis, lance Jean Rochelle, pour bâtir une paroisse qui lui soit fidèle. Il est avec nous jusqu'à la fin du monde : que craignons-nous ? "
Entreprise pas totalement nouvelle, rappelle-t-il : les chrétiens de Cambernon et de Coutances travaillent ensemble au niveau du Secours Catholique et du CCFD, de la catéchèse, de la préparation au baptême, au mariage …
Et si le fait que les prêtres se font de plus en plus rares en France comme partout en Europe n'était pas que négatif ? Et si Dieu voulait nous rappeler notre responsabilité missionnaire de baptisés ? N'avons-nous pas tendance à réduire la paroisse à la messe du dimanche ? Ne sommes-nous pas trop habitués à tout attendre du prêtre ? …
L'assistance est alors invitée à se disperser pour rejoindre l'une des 5 commissions dont les thèmes ont été établis par le groupe de pilotage. Ces commissions se réuniront régulièrement au cours des mois qui viennent. Dans chacune d'elles, on fait connaissance, on se choisit un responsable, un animateur, un secrétaire; on établit le calendrier. Le temps passe ... Retour à la Chapelle pour chanter ensemble le Notre Père. Et l'on se quitte sur le verre chaud de l'amitié.
THEMES DES 5 COMMISSIONS : Tous responsables dans l'Eglise - articulation Paroisse-commune - Solidarité charité dans l'Eglise - Liturgie expression communautaire de la relation a Dieu - Transmission de la foi aux adultes aux enfants aux malades etc...

17 janvier 2003     présentation du site internet (photos)
Une cinquantaine de personnes … " Pas ennuyeux, pas ringard, ludique même ", estima l'un des jeunes de l'assemblée.
Internet, un des moyens d'action au service d'une paroisse pour l'annonce de l'évangile, proposer la foi, entrer en dialogue avec le vaste monde …
Le maître d'œuvre du site réussit vite à capter l'intérêt de son public - pas toujours familier d'internet - grâce à ses explications simples et claires. Il ouvrit méthodiquement les " fenêtres ", fit découvrir les " liens " qui permettent de prolonger une page sans l'alourdir et les " brèves " sans cesse actualisées. Sollicitant au passage remarques et suggestions … Celles-ci ne tardèrent pas.
Ce temps de présentation donna lieu à un échange intéressant destiné à se poursuivre, le but du projet étant de faire de ce site une œuvre communautaire, un lieu de dialogue et d'échange où, selon une heureuse formule, " plus on donne, plus on reçoit ".


1er février 2003    repas de la Chandeleur (photos)
191 participants de 7 mois à plus de 80 ans … Menu abondant et varié qui en étonna certains : "On s'attendait à ne manger que des crêpes ! " Celles-ci n'arrivèrent qu'au dessert, délicieuses et abondantes, que l'on pouvait fourrer de sucre ou de confitures diverses.
Soirée qui fut une bonne occasion de se retrouver entre amis ou de faire connaissance. Le tout dans une ambiance agréable due au talent de l'orchestre.

3 février 2003  présentation du site internet (photos)
Une dizaine de prêtres résidant au C.A.D. se retrouvèrent à la Bibliothèque Diocésaine pour découvrir le site de la paroisse, en même temps qu'Internet et ses possibilités infinies d'information et de communication.

 

4 avril 2003
Deux familles expriment leur point de vue sur cette marche de Carême (photos)
" C'était la deuxième édition … A la première, l'idée nous semblait intéressante et novatrice. Aller ensemble à la rencontre d'autres paroissiens et, qui plus est, " nos voisins ".
Pour nous c'est une démarche familiale et il n'est pas toujours facile de motiver les enfants : " Y aura-t-il des jeunes ? A quoi ça sert ? " …
Dès notre arrivée au C.A.D. , ils ont été soulagés de voir qu'ils n'étaient pas seuls.
Après avoir partagé le repas, nous sommes partis en pèlerins, par un temps très agréable, vers la Chapelle de la Roquelle. Après un temps de prière, nous sommes repartis par petits groupes, cherchant à repérer une phrase de Jésus qui nous avait marqués et à la partager avec les autres tout au long de la marche et pendant la veillée à l'église de Courcy.
Ce qui a été important pour nous, c'est la démarche de pèlerins, allant à la rencontre d'autres paroissiens, dans un temps d'échange. C'est aussi la participation de nos enfants à une discussion dans un temps de marche et de prière. Et le tout dans la joie et la bonne humeur. "
" Un couple d'amis nous a proposé de partir avec eux à la marche pascale. Après avoir hésité, nous avons accepté, car nous trouvions intéressante l'idée d'un temps fort paroissial.
Cela nous a permis de vivre une expérience chrétienne peu ordinaire et enrichissante par la rencontre avec les autres pèlerins.
A la Chapelle de la Roquelle, le signe de la croix sur les yeux pour nous amener à voir nos vies à travers le regard du Christ, précéda l'envoi de la marche. Si, durant celle-ci, l'échange spirituel s'est fait plus facilement entre amis, le partage lors de la célébration à Courcy fut très riche et témoignait de la diversité au sein de la communauté.
Le chemin physique et spirituel parcouru ensemble a renforcé notre sentiment d'appartenance à la communauté paroissiale et a consolidé notre choix de vie avec le Christ. Ce chemin nous a fait redécouvrir la beauté de certains rituels. "

| Accueil Présentation | Contacter... | Horaires | Services | Plan de Coutances | Le Baptême|
| Au fil des jours...| Documents | Brèves | La cathédrale | Rechercher... | Questions ouvertes | ... en images | Liens |

 
  Presbytère, 1 rue du Puits Notre-Dame 50200 COUTANCES tél. 02 33 45 00 41
courriel :
secretariat.paroisse@orange.fr